calmann levy

Publié le 1 Août 2018

Un hymne à l'espoir : La chambre des merveilles de Julien Sandrel

Thelma secoue pour la énième fois son fils pour le sortir de sa léthargie d'adolescent. Ils décident de faire quelques emplettes avant de rejoindre sa grand-mère pour le déjeuner. Malheureusement un banal accident détruit tous ses plans. Un camion vient de percuter de plein fouet Louis qui n'a pas pu contrôler son skate, suite à une dispute anodine entre sa mère et lui.

Le diagnostic vital est engagé. Thelma s'effondre incapable de discernement. Les médecins lui annoncent sa mise dans un coma artificiel dont personne ne connaîtra l'issue. Thelma découvre un carnet retraçant les rêves et les exploits à accomplir par Louis. Elle décide de réaliser ses dernières volontés et de lui raconter par le biais de vidéos, sonos confiées aux infirmières complices de cette volonté de vivre.

 

Ce roman se veut magique, embuée d'espoir mais aussi saupoudré de remise en question personnelle, de notre rapport aux autres et notre rapport à la notion d "urgence".

La première partie du roman humidifie les yeux pour les âmes sensibles, de surcroit mère ou père d'ado-skateurs. Cependant, il faut que jeunesse se passe et que la vie est une suite logique d'expériences heureuses ou malheureuses. Être enfermé dans une bulle ouatée n'a jamais aidé quiconque à progresser dans la vie. La seconde partie se décline sur un mode plus léger néanmoins enclin à la méditation et au retour des vraies valeurs. Les nôtres non celles dictées par d'autres. 


L'écriture demeure légère et poignante créant un pathos honnête sans jugement hâtif : car jusqu'où pourriez-vous aller pour sauver votre fils?


Vous pouvez aussi tenter l'expérience de vous écrire à vous-même pour  relire cette missive dans dix ans. Où en serez-vous dans l'accomplissement de votre vie?

A mettre dans la valise pour les retardataires !

Je devais donner envie à mon fils de revenir, le faire saliver en lui montrant tout ce qu'il était en train de manquer en restant dans le coma. Lui donner envie de vivre. C'était un projet fou, mais réalisable. j'en étais convaincue.
Les protagonistes ? Un sportif : Louis, Un coach : moi.
La discipline olympique ? La sortie du coma en nage libre.
La carotte, la motivation? Tout ce qui était noté dans le carnet. Ce carnet était un concentré de futur. Ce carnet était rempli d'expériences que Louis rêvait de vivre, de promesses de joie, de "trucs cool" comme il l'écrivait lui-même. Ce carnet était une promesse de vie.

Extrait du carnet des merveilles

J'ose!!!

- Toucher les seins de Mme Ernest !!
- Monter dans un taxi et hurler "suivez cette voiture !"
- Me foutre à poil dans la classe de Mme Grospiron !!!

Je me suis souvenue des belles choses. J'ai inventé les délices à venir. Je me suis élancée sans filet vers l'inconnu, j'ai ri, j'ai pleuré. Je me suis demandé quelle femme je désirais être. Ce que je voulais devenir, moi, Thelma. Quelle trace je voulais laisser sur cette planète. Je me suis écoutée. Je me suis interrogée sur ce qui pouvait me rendre heureuse. Vraiment heureuse. En oubliant tout ce qui avait guidé mes choix jusqu'ici. En oubliant ce que la société pouvait attendre de moi. En oubliant ce que les autres pouvaient attendre de moi. Je l'ai visualisé. Je l'ai écrit. Je me suis mise à nu, seule face à moi-même. Pour la première fois de toute ma vie. Cette nuit-là, j'ai rédigé mon carnet des merveilles.Sous la forme imposée par Louis : celle d'une lettre. Je me suis projetée vers un futur rêvé. Qui n'existerait sans doute jamais. Qui existerait peut-être. Cette nuit-là a été d'une intensité rare.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Année 2018; Roman, #Julien Sandrel, #Calmann Levy

Repost0