aline zalko

Publié le 7 Mars 2019

Conquise !

"Inventer les couleurs" repeint la vie sombre d'Hyppolite. Son existence pourrait se réduire à la morosité avec son lot de malheurs. Cependant, ce jeune homme aime et sublime sa vie en dessinant et coloriant. L'espoir et le bonheur résident dans des arcs-en-ciel, dans des couleurs de peau qui se confondent. Hyppolite vit seul avec son père, abandonné par sa mère. Il offre à son père et à ses amis des raisons d'espérer et de croquer la vie qui n'est pas toujours rose.

 

Ce livre s'arcboute sur une base de souffrance pour atteindre une philosophie de bien-être. Le lecteur perçoit le clin d'oeil fait à la tolérance. Aimer les couleurs c'est aimer les différences qui constellent le monde.

 

Pour illustrer ce texte magnifique et poétique, Gilles Paris confie les traits et les couleurs à une artiste, Aline Zalko.

 

Je suis retombée en enfance, quoique : est-ce que je l'aurais déjà quittée? 

Jérôme a juste ajouté que la fumée qui sortait des naseaux des chevaux n'est jamais bleue et qu'il se demandait où j'allais chercher tout ça. Pauvre Jérôme. Une vie sans couleurs. Avec un chien pas à lui qui pisse sur son paillasson. Pas drôle.

Des tas de surveillants nous ont à l'oeil. Pas de gros mots et pas de bagarres, sinon on va direct au bureau de M. Clerget, trop content de nous punir. Je me demande pourquoi on dit gros mot pour "connard" ou "poufiasse". Ces mots n'ont rien de gros. Ils sortent de la bouche comme une envie de faire pipi. Une urgence.

(...) Jérôme nous demande si tout va bien et on dit "oui" avec la tête. Fatou aimerait bien lui dire que ses parents se tapent dessus, Gégé que sa mère fait venir des fiancés à la maison, jamais les mêmes, et moi je lui parlerais bien des yeux sombres de papa, mais on est sûr tous les trois qu'il ne nous aiderait en rien. Sa vie est encore moins drôle que la nôtre.

Voir les commentaires

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Psit les d'jeuns!, #Gilles Paris, #Aline Zalko, #Gallimard

Repost0