Une parfaite journée parfaite : Martin Page

Publié le 26 Décembre 2010

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

" Une parfaite journée parfaite" de Martin Page

 

053 Le titre est attractif et la première de couverture d'un ton rose incite à la lecture. Mais dés les premières lignes du roman, on est plongé dans un univers pathétique. L'anti-héros nous livre ses moyens de se suicider. La liste est infinie. Cet acharnement à vouloir se supprimer procure chez le lecteur une envie de vivre insoupçonnée.

 Martin Page fait une critique des grandes entreprises qui forcent le monde à être heureux ou faire semblant d'être heureux. Le personnage du roman paie des gens pour entrer dans le moule de cette société qui se veut parfaite. Il se fait photographier avec des acteurs pour ressembler aux familles "carte-postale" (la femme parfaite, deux enfants idéaux, la grande maison et le beau jardin entretenu). Il faut être, tous, identique pour pouvoir exister. Toute personne différente est automatiquement classée dans la catégorie hors-norme.

 De nos jours, il faudrait prendre le temps de comprendre les différences et accepter que celles-ci soient la base de notre existence. L'Homme parfait n'existe pas. Ce roman se veut à la fois léger et grave. A nous de mesurer nos valeurs par notre propre conscience et non celle imposée par notre société.

 

Voici quelques citations tirées du roman :

" Le comprimé se dilue dans un frétillement de bulles, je vide la moitié du verre en une seule gorgée. Je mets le canon argenté de revolver dans ma bouche et j'appuie sur la détente."

" Je m'emballe dans mon costume de travail. La cravate est le ruban du paquet que j'offre chaque jour au capitalisme mondial."

"Ça m'aurais embêté d'avoir un cancer : un collègue venait de nous annoncer qu'il souffrait d'un cancer du poumon. Il y a une telle compétition que tout le monde aurait pensé que je le copiais."

" Des hommes et des femmes promènent leurs animaux domestiques. Il est permis de les apporter au bureau maintenant qu'ils s'appellent Angoisse, Ulcère, Compétition, Peur, Sueur, Ambition, Maux d'Estomac."

" J'ai réussi ma vie parce que je n'ai pas réussi à vivre."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par alapage

Publié dans #Y a quelqu'un qui m'a dit...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article