Marie chez les nudistes #13

Publié le 19 Janvier 2012

 Une fois la pose de mon vernis sur mes petits petons terminée, je me prépare psychologiquement à me rendre à la pizzeria.

J'attends encore quelques minutes car je n'ai franchement pas envie d'arriver la première. Je suis enfin prête, un tour de clé dans la serrure et en avant marche.

 Après avoir effectuée quelques pas, j'entends mon prénom. Je me retourne et aperçois la femme qui m'a invitée. Elle arrive à ma hauteur, elle est un peu essoufflée. Elle m'avoue avoir été inquiète d'une future absence et s'était donc décidée à venir me chercher. Séverine attrape mon bras de peur que je m'évapore. Aucun risque, il me reste une belle marge pour que le vent puisse déplacer ma charge.

 Séverine est ronde et assume toute sa féminité. Elle me fait des confidences durant le parcours. Elle aussi était timide et réservée avant, mais c'était avant. C'est son mari qui lui a fait découvrir le nudisme à l'occasion d'un voyage en amoureux. Séverine avait été réfractaire puis c'était laissée persuader par amour. Depuis chaque fois que les opportunités se présentent pour une escapade du genre, elle est partante. Les enfants ont toujours vécu ce genre de vacances et rien ne les choque. Ma comparse m'avoue qu'elle se sent plus équilibrée dans sa vie de tous les jours et parfois s'amuse à imaginer son patron et ses collègues tout nus et cela lui permet d'appréhender des situations nouvelles avec moins de stress.

 Je lui accorde le fait que c'est dans la situation actuelle que je ne me sens pas à l'aise du tout. Elle sourit et me préviens que la fine équipe qu'elle va me présenter sont de joyeux lurons. Ils me feront oublier ma tenue d'Eve. Je lui glisse que si je croise Adam, je ne suis pas encore prête à croquer la pomme. Elle éclate de rire et me fait remarquer que j'ai un sacré humour qui plaira à pas mal de ses amis.

 

 On arrive au restaurant où plusieurs de ses copains attendent. Elle ne se formalise pas trop avec les présentations, site les prénoms à la volée comme une escadrille d'oiseaux. Je souris, rougis, me sens limite ridicule. Le serveur, nu comme un ver, nous indique notre table. Une dizaine de convives s'installe dans un brouhaha de chaises. On me propose une place au milieu de la tablée. J'aurais préférée être en bout de table. Mais après mûres réflexions, être au milieu permet de cacher la charmante (le mot est un peu fort) cellulite qui apparaît quand mes cuissots se trouvent aplatis par le plat de la chaise. Merci Séverine pour cette marque d'attention, elle ne dit rien quand nos regards se croisent. Ils restent deux chaises non-occupées. On me stipule que deux de leurs amis sont toujours en retard même quand ils n'ont pas de tenue à mettre. Parfois le retard est une marque de fabrique. Toute la troupe propose de commander l'apéro pour les faire venir.

 Je suis soulagée de ne pas commander la première et remarque que des femmes prennent une boisson anisée. Je décide de m'associer à elles. Tout le monde se réjouit à l'arrivée des deux manquants....

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Once upon a time...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article