L'homme du Net (suite)

Publié le 24 Janvier 2011

 Fabrice avait des remarques pertinentes, débattait aisément sur des tenues qu'il lui semblait impossible à porter. Il laissait toujours des marques d'humour dans ses écrits qui faisait sourire Mathilde et Judith. Elles parlaient de lui sans le connaître, elles s'amusaient à lui attribuer une vie tantôt de patachon, tantôt d'homme marié bien sous tout rapport. Chacune se l'était imaginé physiquement, sans en dévoiler un mot à l'autre.

 Pour Judith, c'était un homme ordinaire qui aimait traîner sur des forums de discussion. Il devait être célibataire ou divorcé. Elle l'imaginait entretenant son image. Elle ne lui avait pas attribué d'élément physique particulier. Elle appréciait son phrasé et sa manière d'argumenter toutes ses explications. Il représentait l'homme que Judith aimait conseiller.

 Pour Mathilde, il représentait l'archétype de l'homme moderne, dynamique avec une certaine carrure, brun. Elle aimait insister dans son subconscient sur ce détail. Elle n'appréciait pas les blonds et tous les hommes qui avaient traversé brièvement sa  vie avaient cette couleur brune avec diverses nuances. Elle avait eu une relation avec un blond, une seule fois, son correspondant allemand qui avait passé une semaine chez elle durant son année de cinquième. Ce souvenir la faisait sourire, elle l'avait embrassé qu'une seule fois pour faire comme les copines qui sortaient avec leur correspondant. Mais, elle n'avait jamais eu le béguin pour lui. Mathilde pensait parfois à Fabrice quand la lassitude de son travail la pesait. Cela avait le don de la remotiver.

 Durant des semaines, Mathilde se rendait sur le blog de Judith, laissait un commentaire, revenait le jour d'après pour voir l'évolution de la discussion. De fil en aiguille, Mathilde continua à se rendre sur le site plus fréquemment. C'était devenu un besoin. S'ils partaient avec son mari en week-end, elle s'arrangeait pour trouver un relai wifi pour pouvoir se connecter et répondre ou lire les remarques laissées par les internautes et surtout celles de Fabrice. Elle pouvait parcourir les articles de son amie plusieurs fois par jour. Elle connaissait le nombre exact de commentaire laissé sur tel ou tel article. Elle pianotait et dés qu'elle apercevait qu'une remarque était éditée, elle se jetait dessus comme la misère sur le pauvre monde...


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par alapage

Publié dans #Once upon a time...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article