Impossible de grandir : Fatou Diome

Publié le 25 Avril 2013

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

 "Impossible de grandir" de Fatou Diome

 

  Lorsqu'une simple invitation à dîner bouleverse la vie d'une femme. L'invitation de Marie-Odile impossible-de grandir

était anodine: " il n'y aura que papa, maman et les enfants". Ce sera le coup fatal pour la narratrice et une descente aux enfers. L'enfer s'insinue dans ses méninges, sous le doux visage d'une petite fille. Un "mono-dialogue" s'instaure entre les deux êtres.

 La narratrice tente de fuir son passé trop lourd, la noirceur de son Afrique où les seuls soleils brillaient dans les yeux de ses grands-parents maternels. Son unique raison de s'émanciper se forge dans sa haine de ses bourreaux familiaux.

 Son enfance s'installe dans les jupons de sa grand-mère qui veille sur elle avec la plus grande vigilance. Elle lui apprend que l'école est un moyen de vivre autrement. Le grand-père s'assure de son bien-être alimentaire aux dépens de ses propres enfants, jaloux et envieux.

 Cette enfant porte, sur ses épaules fragiles, le lourd fardeau de l'illégitimité. Humiliée par ses oncles, battues par ses tantes, elle doit se battre pour prouver sa légitimité à être sur terre.

 

 La narratrice, sous le ton de la confidence, nous raconte ses cauchemars et ses errances. Elle dilate ses pensées. Pour elle : pouvoir vivre c'est tuer ses démons. Cependant tuer ses monstres du passé imprimés sur sa peau ne se résume pas à écrire son histoire, la narratrice doit accepter d'être devenue cette femme aimée et appréciée.

 Ce roman est à la fois violent dans la description de son enfance et à la fois poétique par le respect de toute sa culture. Le lecteur imagine le contexte de soumission qui réside dans la culture africaine et comprend que la vie à Niodior ne s'apparente pas à un voyage d'agrément.

 Fatou Diome livre une part de son enfance pour éviter d'expliquer avec retenue toutes les terreurs qui occupent ses nuits.

 Roman intimiste qui donne à réfléchir sur le comportement humain.

 

Voici quelques citations tirées du roman:

 

"La sincérité, c'est ce petit monstre calfeutré en nous, qui menace de faire irruption chaque fois qu'une situation nous oblige à contraindre notre nature. Ne supportant pas la mascarade, le démon en moi, la petite fille, brûle d'envie d'arracher les masques. On me trouve beaucoup d'humour, je ne m'en reconnais aucun ; je sais que quelqu'un d'autre m'habite et s'exprime, parfois, sans me demander la permission. L'humour, c'est la vérité quand elle ne s'accommode plus de cache-sexe, or seule l'incongruité de la nudité suscite le rire, cet antidote au malaise. Entre l'ironie, les farces et les boutades, on invente bien des mots pour parer les flèches mortelles que l'esprit décoche à la bêtise. Ainsi, on rit en société aussi hardiment qu'on bougonne au fond de son boudoir. Parfois, le coeur discipliné, on rit quand même pour prouver, à soi-même et aux autres, que les dents ne servent pas qu'à mordre. On sourit donc à la vie, à défaut de savoir par quel bout la mordre."

"[...] Elle hésita un instant, puis, afin de ne pas perdre la face devant ses camarades, qui rivalisaient en exagérant la beauté de leurs souvenirs d'été, elle parla des merveilles de la ville - une ville qu'elle avait à peine vue-, omit volontairement ses hôtes et les mémorables roustes qu'elle avait reçues. Dans un soupir gêné, elle s'inventa des vacances idéales et, parce que son imagination lui offrait ce que les humains ne savent pas toujours donner, du rêve, elle battit ses camarades à plate couture. Ravi, l'instituteur acquiesçait de la tête. Ni lui, ni ses élèves ne se doutaient que la Petite venait de se tailler, sur mesure, une faux de poète pour arracher au champ des mots ce qui manque à la vie : l'harmonie."

"Devenir adulte, c'est oser se retourner et, enfin, faire face aux loups".

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Y a quelqu'un qui m'a dit...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je n'ai pas encore lu celui là mais je connais "le vieil homme sur la barque" petit livre avec des dessins de Titouan Lamazou c'est un petit bijou (à emprunter car il n'est plus édité actuellement=
Répondre
J
Je les ai tous aimés, et je me demande ou elle va chercher tant d'idées... Ce dernier roman est le meilleur , madame diome est dune générosité incroyable car elle se met à nu. Elle est vraie, sans<br /> bonne manière mais avec délicatesse...
Répondre
L
Ce roman est magnifique, il fait partie de mes derniers coups de coeur !
Répondre
T
<br /> <br /> Je suis entièrement d'accord avec toi, un roman inoubliable.<br /> <br /> <br /> <br />
N
Cela m'a l'air bouleversant. Je ne suis pas habituellement friand de ce genre de narration mais pourquoi pas, tu m'as convaincu.
Répondre
T
<br /> <br /> Tu ne seras pas déçu.<br /> <br /> <br /> <br />