Drogues store : Arnaud Aubron

Publié le 20 Juin 2012

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

 Drogues Store d'Arnaud Aubron

 

 les-livres-0015-copie-1.jpgJe reste sur ma pente "zen attitude" et vous propose de m'attarder sur le dictionnaire consacré aux drogues.

 Ne vous méprenez pas, je n'ai pas essayé tous les remèdes illicites aux maux de l'existence mais il faut que je réduise ma consommation de chocolat et de café (drogue douce mais drogue quant même).

 Le co fondateur de Rue89, Arnaud Aubron, fonde son abécédaire sur des recherches importantes. Un travail en amont qui permet d'inscrire ce texte comme une référence sur le plan historique, idéologique et scientifique sur le phénomène de la drogue. L'auteur argumente les décisions politiques de chaque pays. Il n'émet aucun jugement sur les injonctions prises par les états. Il étoffe ses articles en citant en exemple (à suivre ou non) des consommateurs connus de stupéfiants.

 Il décrypte les messages médicaux liés à la prise de drogue. Il pousse ses recherches, concernant les moyens de planer, jusqu'à leur création. Il n'oublie pas de mentionner les implications politiques de ces usages.

 Ce dictionnaire est un outil susceptible de convenir à un auteur de polar, consciencieux de décrire l'utilisation exacte d'une drogue par un de ses personnages.

 Ce texte peut aussi devenir l'instrument d'une recherche personnelle sur les méfaits de certaines substances pour en alerter les usagers. L'auteur ne donne pas de méthodes de détections ou de sevrages mais bien une analyse plate des origines, du développement et de l'utilisation de telle ou telle drogue.

 

 Méfiez-vous de vos consommations ! Moi, je vais me resservir une tasse de café et une barre de chocolat noir (le plus toxique).

 

 Voici quelques citations tirées du dictionnaire:

" Junkie. C'est ce que j'allais devenir. Le rôle ultime, fatal, des jeunes Noirs en devenir...Je me défonçais pour arrêter de penser à qui j'étais." Barack Obama, "Les rêves de mon père", 1995

 

"Les-légers-effets psychotropes du cacao n'étaient évidemment pas pour rien dans ce succès. Car il contient de la caféine et une autre substance stimulante analogue, mais aussi un antidépresseur et de l'anandamide, proche des cannabinoîdes, qui expliquerait, selon les chercheurs américains à l'origine de cette découverte en 1996, la légère euphorie ressentie après avoir ingéré de grandes quantités de chocolat."

 

" Le projet Midnight and Climax s'inscrivait dans ce cadre. Son but :"Observer le comportement de personnes non volontaires questionnées après avoir pris une drogue." Restait à savoir où recruter des cobayes qui ne risquaient pas de se plaindre et de dévoiler l'opération au grand public. La CIA eut alors l'idée de faire appel à des prostituées."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Y a quelqu'un qui m'a dit...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article