Dis raconte moi une histoire (suite)

Publié le 15 Novembre 2010

 Il était franchement inutile que je m'énerve sur un être incompétent et futile. Je rassemblais mes esprits, préparais mes questions afin d'omettre aucun indice. Devenais-je meilleure que ce crétin qui avait fait l'école de la police? J'optais surtout sur le fait qu'il avait du être pistonné. Les lois du piston sont impénétrables quand on n'est pas un initié.

 Nous rejoignîmes notre suspect dans l'aile ouest du bâtiment réservé au interrogatoire. Je m'étais imaginée une pièce comme celle que l'on voit dans les films avec la vitre teintée et tout le toutime. Mais hélas, nous entrâmes dans une salle banale avec une fenêtre avec barreaux fraîchement repeints. Ludgi était déjà assis et sirotait un verre d'eau. Il se leva et se présenta à la manière d'un professeur d'université surpris en pleine correction de devoirs.

 C'était un homme mince (taillé comme une arbalète dixit ma grand-mère), il se situait entre deux âges. Il portait des lunettes datant sûrement elles aussi du Moyen-Âge. Parfois les hommes ne prêtent aucune attention à leur tenue. Mais en général, les professeurs en armes antiques sont assimilés à des rats de bibliothèque qui ne sortent que pour expertiser des reliques enfouies dans des terres hostiles. Ses yeux bleus avaient le don de mettre mal à l'aise.

 Nous lui présentâmes les photographies des coups infligés à Stella afin qu'il puisse nous confirmer qu'il s'agissait bien d'une arme antique qui avait pu laisser ces traces. Il était muni de divers ouvrages qu'il sortit de sa mallette et étala sur la table. Il nous présenta des images représentant l'arme qui avait servi au meurtre et se lança dans des explications universitaires qui m'agaçaient. Si j'avais eu besoin d'une leçon d'histoire, j'aurais été plus assidue en cours....

Rédigé par alapage

Publié dans #Once upon a time...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article