Dis raconte moi une histoire (suite)

Publié le 25 Octobre 2010

 Après quelques minutes d'attente, Monsieur Bartoloméo fit irruption dans la pièce. Il semblait agacé mais affichait un sourire de convenance. Il nous fit apporter une collation et un bon café. Je pouvais lui faire confiance. (les italiens ont la réputation de s'y connaître en bon café aussi bien que les français en bon vins). Nous nous installâmes dans des fauteuils vis à vis afin que cette conversation soit plus confidentielle.

 Dans son regard, je sentis comme un sentiment de mal être, il fallait que je le mette en confiance. Je débutais la conversation par des questions anodines qui n'avaient guère de rapport avec notre sujet principal.

 La conversation fut bien engagée quand je me détournais de son sujet afin d'atteindre mon but ultime: connaître la vérité.

 

"- Monsieur Bartoloméo, est-ce que Stella assistait depuis longtemps à vos fiesta?

 - Oui, elle m'avait été présentée par une de vos connaissances."

 Je fus très surprise, je ne comprenais pas cette remarque qui semblait ne pas être un sous-entendu. Voyant mon regard interrogateur, il reprit le cours de la conversation.

 "- Je ne vais pas jouer avec vous au chat et à la souris plus longtemps. Stella m'a été présentée par Monsieur Stylet."

J'étais abasourdie, aucune réaction ne parvenait à mon cerveau. L'inspecteur connaissait parfaitement mon amie et il me l'avait caché. Dans quel but? Pourquoi tant de mystère? Pourquoi était-il sur l'affaire alors qu'il était susceptible d'être témoin? Je comprenais mieux son comportement durant l'interrogatoire. Mais cela était encore plus suspect à mes yeux.

Je demandais donc une explication au seul homme enclin à m'en fournir une, sans mensonge.

 - "Je connais Monsieur Stylet ou devrais-je dire Valentin depuis mes années de collège. Nous avons fréquenté le même collège car mes parents résidaient à cette époque à Paris. Nous sommes restés de très bons amis même si nous nous rencontrions que très rarement.

 - A quelle occasion  vous a-t-il présenté Stella?

 - Bêtement, lors d'une réunion d'anciens élèves organisée par ce collège privé. Ce genre d'établissement joue sur la notoriété de ses anciens disciples pour obtenir de nouvelles recrues et ainsi redorer le blason de son école.

 - Quelle relation entretenait-il avec Stella?

 - Il semblait être de simples amis, mais Stella est toujours restée discrète sur ses relations amoureuses. Elle ne s'affichait jamais en société avec qui que ce soit. C'était une maîtresse du monde et les personnes qui l'ont côtoyée, vous le diront elle aimait la vie et elle ne méritait pas ce qui lui est arrivée.

 - a-t-il été frustré de la relation que vous avez entretenue avec Stella?

 - Je pense que oui, mais cela reste mon opinion personnelle. Dans notre milieu, personne ne doit montrer ses véritables sentiments. L'apparat est de rigueur et fausse bien des rapports. Parfois cela nous pèse. Regardez-moi les médias pensent et me font apparaître comme un homme de la nuit, qui ne vit que pour la jet-set. Mais je suis en vérité un homme d'affaire réputé dans le domaine de l'import-export de pierres précieuses. J'organise des fêtes pour recruter de nouveaux clients, je souris aux caméras et aux photographes. Voilà mon monde de la nuit.

 - Revenons à Stella! est-ce que vous lui avez offert des diamants?

 - Je serais franc comme je le suis depuis le début de cet entretien. J'ai offert des diamants à Stella car j'étais et je suis encore amoureux d'elle malgré sa disparition. Je dois vous sembler fou, mais elle était devenue ma muse, elle m'inspirait mes nouvelles créations. Toutes mes nouvelles pièces étaient un hommage à sa beauté.

 - Lors de notre entretien en présence de l'inspecteur, vous avez soutenu que vous aviez rompu avec elle car vous restiez un homme marié.

 - Ma femme était au courant de ma situation et l'acceptait du mieux qu'elle le pouvait. Je ne lui ai jamais rien caché. Stella fut ma seule et unique passion."

Quand il prononçait ces mots des trémolos dans sa voix apparaissaient. Il ne chercha pas à cacher sa peine ni à sécher ses larmes qui coulaient le long de ses joues.

Je compatissais à sa souffrance. Je le consolais en lui affirmant qu'il m'avait bien aider dans ma quête de la vérité.

 "- je n'ai rien dit durant l'interrogatoire car Valentin était persuadé que nous avions rompu et je ne voulais pas que qui que ce soit soit au courant que nous vivions notre amour caché afin d'être heureux mais aussi par respect pour ma femme."

Une dernière question (oui comme Colombo) vint à mon esprit.

"- Qui aurait pu en vouloir à Stella?"

Il l'ignorait mais il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour m'aider à le retrouver. Je pouvais lui demander quoique ce fut, il répondrait présent. Décidément beaucoup d'homme venaient à mon service!

Je le remerciais de sa confiance et il me fit raccompagné chez moi sans que je fus inquiétée de rencontrer un agent sur la route. Notre entretien devait resté strictement privé. Si cette entrevue venait à être connue, il nierait notre rencontre et tous les propos liés à celle-ci....

Rédigé par alapage

Publié dans #Once upon a time...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article