Brèves de cimetière et des pompes funèbres : Véronique Beaumont

Publié le 7 Mai 2013

Y a quelqu’un qui m’a dit de lire :

Brèves de cimetière et des pompes funèbres de Véronique Beaumont

IMG-copie-2.jpgTout mon entourage sait que je finirais, dans le platane, cuite au four. Certes cela fait rire que moi et je me rends bien compte que l’humour autour de la mort reste un sujet à prendre avec des pincettes.

 Enfin, Véronique Beaumont regroupe dans ce recueil un florilège de phrase inadéquate, de quiproquos ou de blague parfois effleurant le mauvais goût qui me conforte dans l‘idée que le comique touche tous les secteurs d‘activité.

 Comme le titre l’indique, le lecteur risque de mourir de rire. Il lui est vivement recommandé de se prémunir contre toutes les atteintes visant sa propre personne.
 L’humour est grisant, caustique et décalé. N’attaquez pas l’auteur sur des épitaphes qui pourraient vous déplaire, elles sont véridiques.

 Pour les moralisateurs, ce livre pourrait choquer votre sensibilité. Pour les autres, amoureux de l’humour noir ou gris clair, vous vous gargariserez sans état d’âme.


Voici quelques citations tirées de ce recueil :

« A Bonifacio, c’est le jour de l’enterrement d’Alberto. A sa mise en bière, malgré la chaleur, de nombreuses personnes sont présentes. Tout à coup, l’un des fils du défunt ouvre le sac qu’il a apporté, en sort un revolver et le place sous l’oreiller de son père. L’employé des pompes funèbres, scandalisé par la scène, s’approche alors du cercueil pour le retirer mais l’homme le dissuade en expliquant :
 - Mon père était méfiant. Il ne dormait jamais sans son revolver. Il avait peur des inconnus et, là-haut, il va en rencontrer et on ne sait pas qui. Alors il vaut mieux être prudent.
 - Justement, rétorque un autre fils, pris au dépourvu par le geste de son frère, tu n’as pas peur qu’il tue Dieu ? »

« Au cimetière, on descend le cercueil de Natacha dans le caveau. Lorsqu’il repose sur la dalle de béton, une petite fille s’inquiète :
 - Dis, papa, à qui elle va parler maintenant, maman ? »

« A la mise en bière de Stéphane, seules deux personnes sont présentes. Après un moment de silence, la veuve lance :
- Il a raté sa vie. Il raterait bien sa mort ! Il ne sait rien faire correctement ! »


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Y a quelqu'un qui m'a dit...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marc Postulka 10/06/2013 19:03

Parler d'un ton plus léger des enterrements et des cimetières n'est pas une mauvaise idée !

argali 07/05/2013 15:38

Le genre d'humour que j'aime. Je le note ! Merci.