Roman épistolaire à couper le souffle !

Publié le 27 Juin 2018

Roman épistolaire à couper le souffle !
Roman épistolaire à couper le souffle !

 Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates se diffuse, maintenant, au cinéma sous le titre "Le cercle littéraire de Guernesey" (Mike Newell). Etant une lectrice devant l'éternel, il est évident que je m'imprègne des écrits pour pouvoir apprécier l'interprétation cinématographique. Mon appréciation rejoindra de nombreuses autres qui pullulent sur la toile. Bon, je me lance ! 

 

 Janvier 1946 sonne comme la libération de l'écriture. Les rationnements dominent cette fin de guerre difficile mais chacun tente de revivre. Juliet, écrivain à la recherche de son prochain sujet de roman, converse de manière épistolaire avec un cercle de littérature basé à Guernesey. Par le truchement de cette correspondance, le lecteur découvre les habitants de l'île dominés par la colonisation allemande. Il plonge dans un univers lointain où des hommes apprennent à survivre dans l'adversité. L'entraide devient le maître mot.

 

 Le ton reste convivial, amical pour aborder les privations dues à l'occupation. Les lettres rebondissent sur les sujets sans en alourdir le contenu. Les expéditeurs de ces missives se livrent sans retenue. La bienséance est de mise sur cette île surannée. La plongée historique donne une puissance à toutes ses correspondances.

 Le compromis entre l'Histoire et les anecdotes quotidiennes demeure le point névralgique du roman .

 

 A lire Absolument!

 

 Concernant le film que j'ai bien entendu été visionner, le réalisateur reste fidèle au livre malgré la difficulté de raconter un roman épistolaire. Juliet se rend à Guernesey dans la dernière partie du livre tandis que pour des raisons logiques elle découvre Guernesey lors de la réception de la deuxième lettre de Dawsey. Les évènements dus à l'Occupation allemande demeurent similaires aux éléments transcrits dans chaque missive. Pour l'héroïne principale, il me manquait de l'épaisseur, lui ayant attribuée un caractère plus affirmé. Pour les adeptes de la série de "Downton Abbey", vous retrouverez des personnages à la hauteur de la distribution. Les paysages de Guernesey demeurent à couper le souffle. La VO donne encore plus de crédit à ces histoires insulaires.

 

 Dans les deux cas à voir ou à lire!

 

 

Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey ? Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu'à leur lecteur idéal. Comme il serait délicieux que ce soit le cas.

(...) Elizabeth était le centre de leur cercle, et la nouvelle de sa mort nous a tous secoués. j'imagine qu'en lisant cette dernière phrase tu te demandes pourquoi la mort de cette femme devrait avoir une incidence sur ma vie et sur tes projets pour le week-end. Parce que j'ai l'impression d'avoir perdu une personne qui m'est très chère. Je suis en deuil. C'est ainsi.
Tu comprends un peu mieux, à présent?

Cela paraît-il inconvenant de se marier si vite? C'est juste que je ne peux pas attendre , je veux commencer de suite. Toute ma vie, j'ai cru que l'histoire se terminait quand le héros et l'héroïne annonçaient leur mariage. Et, après tout, ce qui est bien pour Jane Austen devrait suffire à tout le monde. Mais c'est faux. L'histoire est sur le point de commencer, et chaque jour sera un nouvel élément de l'intrigue. Peut-être mon prochain livre traitera-t-il d'un couple marié fascinant et de tout e qu'ils apprennent l'un de l'autre, au fil des années? N'es-tu pas impressionné par les vertus de mes fiançailles sur ma plume?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Y a quelqu'un qui m'a dit..., #Année 2018; Roman

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article