Le Parrain et le Rabbin : Sam Bernett

Publié le 11 Novembre 2017

Le Parrain et le Rabbin : Sam Bernett

Au coeur de la Seconde Guerre Mondiale se trame la plus extraordinaire aventure liant un Rabbin et un Parrain. Des enfants juifs fuyant une rafle des nazis sont pris au piège par la neige dans les montagnes reliant l'Italie à la Suisse. Les conditions de cette fuite sont atroces. Malgré les prières du Rabbin, la faim cisaille les estomacs, des enfants souffrent et les désœuvrements touchent les esprits les plus positifs.

 

A New-York se joue un autre pan de l'Histoire, Le Rabbin Chaskel Werzburger signe un pacte avec un Parrain italien. L'urgence est vitale ! Bonnano, acceptera-t-il de sauver cette communauté qui n'est pas la sienne à des milliers de kilomètres? 

 

Cette histoire vraie marque les esprits par son union maléfique entre Dieu et le Diable. Cependant ce qu'il faut retenir c'est que face à l'horreur engendrée par un seul mouvement nazi, des âmes honnêtes ou douteuses trouveront toujours un moyen de contrecarrer leurs agissements. 

 

Ce livre est un hommage à ces hommes de l'ombre qui ont oeuvré à sauver ce qui fait notre humanité. L'écriture est limpide, incisive et bouleversante. Sam Bernett, plus connu par ses biographies et son parcours journaliste, signe un livre magnifique. 

 

A lire absolument et à faire lire à nos enfants ! La vie n'est jamais toute blanche ou toute noire et réserve beaucoup de surprises !

Dix-sept enfants sans la moindre expérience de la montagne, déjà marqués par ce que la vie leur a fait, terrifiés par ce qu'ils pressentent.

Dix-sept mômes qui, jusqu'à ce qu'ils perdent tout, leurs familles, leurs habitudes, leurs espérances, n'étaient que joie et dévotion. Qui de la vie se préparaient à prendre ce qu'elle a de plus beau : les sensations, la connaissance et la foi.

Dix-sept orphelins que hantent depuis des mois le chagrin de la perte, le sourire à jamais éteint d'une mère et d'un père.

"On peut toujours trouver des qualités, y compris d'âme, chez ceux qui en semblent le plus dépourvus. Ce n'est pas à vous, avocat, que je vais l'apprendre."

Aucun petit matin n'a jamais été si pénible. On sent que quelque chose en soi bascule. Les ressources, où l'on puisait sans trop de peine hier encore, aujourd'hui se refusent. Il n'aura fallu que quelques heures à la nature pour faire une bouchée de l'énergie de ces constitutions gelées. Les gamins ne tiennent plus debout, leur marche devient incohérente, ils trébuchent contre les racines, les pierres, certains tombent sur les genoux. Ils ont perdu leurs couleurs, cette étincelle que l'on croyait inextinguible. Les aînés aussi souffrent et luttent, mais ils ont pour eux le sens des responsabilités, l'esprit de sacrifice, la force d'âme. Vaille que vaille, mâchoires serrées, ils continuent à prodiguer des sourires, des encouragements, quelques soins aux plus fragiles aussi, frottant vigoureusement les mains, les pieds, les épaules de tous ces petits corps meurtris.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Rentrée littéraire 2017

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article