Noël de vieil artiste : Emile Nelligan

Publié le 10 Décembre 2015

Noël de vieil artiste : Emile Nelligan

 Un poète fou, toujours au bord de l'abîme, confronte ses rêveries à sa mélancolie. Pour lui, Noël symbolise, non la naissance de Jésus de Nazareth mais la mort de l'artiste. Emile Nelligan, poète canadien, transmet son mal-être, ses angoisses de la vie. Il est oppressé dans un esprit et un corps meurtris.

 La saison invitant à la gaieté, à la joie de vivre ensemble est ressenti par le poète comme une malédiction. L'artiste se meurt sur son grabat gelé. La mort devient pour lui la seule issue au bonheur qu'il ne rencontre pas sur terre.

 Les verbes sont brutaux. Tout le lexique de la souffrance, du combat voué à l'échec se focalise sur cet être décharné.

 Le paradis et donc la délivrance se réalise dans la mort. Celle-ci peut lui apporter la chaleur.

 Le lecteur compare dans une rivalité non feinte la souffrance de vivre sur terre et le bonheur d'être libre au paradis.

 
Noël de vieil artiste

La bise geint, la porte bat,
Un Ange emporte sa capture.
Noël, sur la pauvre toiture,
Comme un De Profundis, s'abat.

L'artiste est mort en plein combat,
Les yeux rivés à sa sculpture.
La bise geint, la porte bat,
Un Ange emporte sa capture.

Ô Paradis ! puisqu'il tomba,
Tu pris pitié de sa torture.
Qu'il dorme en bonne couverture,
Il eut si froid sur son grabat !

La bise geint, la porte bat...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par toujoursalapage

Publié dans #Poésie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article